image
 
image

image

UN BUT HUMANITAIRE

Les bénéfices de la "Foulée des Eoliennes" seront attribués à deux associations à but humanitaire :

- LES AMIS DE BAMBA
- HANDICHIENS

- SANG POUR SANG

Nous vous proposons de mieux découvrir l'Association HANDICHIENS (www.handichiens.org)

52 commandes pour une aide au quotidienHANDI’CHIENS (Association Nationale d'Education de Chiens d'Assistance pour Handicapés) a été créé en 1989 sous le nom d’ANECAH. Cette association humanitaire, loi 1901 sans but lucratif, a pour mission d’éduquer des chiens d’assistances dans des situations dans la vie quotidienne, des personnes handicapées en fauteuil roulant.
HANDI’CHIENS met ainsi la complicité qui unit l’homme et le chien au service d’une grande cause : l’autonomie des personnes atteintes d’un handicap moteur.

Les chiens d’HANDI’CHIENS sont d’abord des chiens habitués à bien se comporter dans tous les lieux et situations de la vie courante : à la maison, en ville, au travail, au restaurant, dans les transports en commun ou dans les magasins. Ils accompagnent leurs maîtres handicapés partout et ont accès à tous les lieux publics. Leur simple présence est réconfortante et le fait qu’ils puissent aboyer sur commande ou aller chercher le téléphone sans fil, confère aux personnes handicapées un sentiment de sécurité.

Les chiens d’HANDI’CHIENS ont également un rôle d’assistance au quotidien. S’ils ne remplacent en aucun cas la famille, l’infirmière ou l’auxiliaire de vie qui viennent à domicile, ils sont capables, par une combinaison d’ordres connus, de rendre de nombreux services tels que, par exemple, ramasser et rapporter tout objet se trouvant hors de portée de la personne handicapée : à terre, en hauteur, dans un placard, sous un meuble…

Les chiens sont entraînés à rapporter, sans les abîmer, toutes sortes d’objet, depuis une carte de crédit jusqu’à une bouteille d’eau minérale en passant par une paire de lunette, un trousseau de clés ou une télécommande...

Outre l’affection qu’ils ne manquent pas de prodiguer à leur maître, ils constituent un formidable vecteur de communication entre le monde du handicap et le monde des valides. Le chien masque le fauteuil, nous disent ceux qui en ont fait l’expérience, on vient parler au chien, parler du chien, et finalement c’est la personne que l’on découvre : la communication est établie.




image
image
image
image